Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Soutien à Lakhdar BRAHITI, victime derriere les barreaux

Publié par The Algerian Speaker sur 29 Mars 2011, 08:15am

Catégories : #KHALOUTA BELLOUTA (Divers news)

Message de soutien et de denonciation du proces de                         la honte du 09/03/2010 

1) Déroulement du drame survenu le 06/05/2009 A la Cite universitaire Ihadaden de Béjaia

 Le 06/05/2009, une voiture de service transporte BRAHITI Lakhdar, Directeur de l'administration generale à l'hopital suite à une agression à l'arme blanche (couteau de cuisine) par le médecin de la cité. Ce dernier pris d'une crise cette matinée, assene cinq coups à sa victime (4 coups dans le dos et un sur le poumon gauche)
Devant l'alerte donnée par l'infirmier puis par la victime, les collègues se trouvèrent à quelques pas du cabinet se ruent vers le lieu du drame et découvrent le médecin gisant dans une marre de sang, un couteau à la main.

 

2) Rapport du médecin légiste

2.1) Le siège unique des quartes blessures du thorax regroupées au niveau de la région précordiale et l'absence de signes de lutte ni de défense sur le corps pourrait soulever la notion éventuelle de blessures par automutilation qui ont été fatales.

2.2) D'autre part et par opposition à la première éventualité, la présence de quatre blessures profondes orientées vers le bas et le nombre de quatre pourrait faire douter de la notion de blessures par automutilation.


3) Etat de santé de BRHITI Lakhdar juste après son agression

Quand à BRAHITI Lakhdar, il a subi une opération chirurgicale avec cinq plaies profondes et graves suite aux coups de couteau reçus au nombre de cinq. Après sa sortie du coma et 14 jours au service de réanimation, BRAHITI Lakhdar est immédiatement transféré en détention. Il est important de préciser que pendant tout au long de son audition et pendant même la période de son hospitalisation, BRAHITI Lakhdar ignore que le médecin était blessé encore moins décédé.



4) Présentation de BRAHITI Lakhdar devant le procureur

« Coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans vouloir la donner », c'est le chef d'inculpation retenu à l'encontre de BRAHITI Lakhdar qui venait juste d'être informé par deux inspecteurs de police, des blessures et du décès du médecin.
Ce jour-là, le 20/05/2009, il a été décidé de le mettre en détention en attendant l'aboutissement de l'instruction et surtout pour sa « sécurité personnelle ».


5) L'instruction

Pendant l'instruction, les résultats  ADN et l'analyse des empreintes sont parvenus après 2 mois.

 

5.1) Tests ADN


a) Le sang retrouvé sur le corps (les mains) du médecin, sur ses vêtements et sur le couteau (trouvé dans sa main) lui appartient.


b) le sang retrouvé sur les vêtements de BRAHITI Lakhdar lui appartient et aucune goutte de sang appartenant au médecin n'a été détecté ni sur le corps ni sur les vêtements de L.BRAHITI car il est important de signaler qu'aucune goutte de sang n'a entaché les mains de L.BRAHITI comme l'ont constaté en premier lieu ses collègues à sa sortie du cabinet du médecin, ainsi que le personnel de l'hôpital.

5.2) Empreintes : l'enquête scientifique n'a pas détecté la moindre empreinte car le couteau est endommagé.

5.3) Enquête sociale : l'enquête sociale révèle que L. BRAHITI est une personne intègre, Sociable et d'un comportement exemplaire et respecté de tous.

Après 7 mois d'instruction, aucune charge n'a été retenue à l'encontre de L.BRAHITI. Le chef d'inculpation retenu par le juge d'instruction est basé uniquement sur la 2eme hypothèse citée dans le rapport du médecin légiste et qui contient le doute sur l’automutilation.


6) Décision de la chambre d'accusation :

Le 08/12/2009 La chambre d'accusation a décidé de modifier le chef d'inculpation initial de « Coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans vouloir la donner »  et retient ce qui suit « Coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort volontaire ».


Le 09/03/2010 la cour d'assises de Bejaia à condamné BRAHITI Lakhdar à de réclusion criminelle pour « homicide volontaire avec préméditation ».
10 ans

Important à signaler

Pendant l’audience le tribunal de Béjaia n’a pas tenu compte des 21 témoins en faveur de BRAHITI Lakhdar et encore moins les preuves scientifiques prouvant son innocence et
le plus scandaleux c’est de refuser la présence d’un médecin pourtant accepté par la cour à la demande des avocats dans les délais, expliquant l’anatomie du cœur et prouver le suicide, ce qui disculpe a priori le mis en cause.

 

A vous de juger !!

 

 

Nous vous invitons tous à se joindre à notre cause et à se mobiliser contre l’injustice qui peut toucher chaqu’un d’entres nous. Nous sommes convaincus que personne ne peut rester insensible à son histoire, l’histoire d’un innocent derrière les barreaux.

 

Articles de presse

- Le Courrier d’Algérie :http://www.lecourrier-dalgerie.com/papiers/actualite.html#11

- Le soir d’Algérie :http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/03/21/article.php?sid=97376d=4 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents